• Stéphanie Lanoix

Comment l’inconfort vous aide à grandir

Dernière mise à jour : 21 mars


L’inconfort, c’est quoi ?

Commençons par le commencement, que dit notre bon vieux Larousse de l'inconfort ? "Caractère désagréable, incommode, pénible, d'un état dans lequel se trouve quelqu'un" Synonyme : malaise. Bon jusqu'ici, rien de nouveau sous les tropiques, on avait tous à peu près une idée du sens de ce mot...


Pourquoi, comment, dans quelles situations ?

D'abord et avant tout, il faut comprendre que tout à une raison physiologique et que l'inconfort est en fait un mécanisme de défense de notre cerveau. Et oui, la mission number one de notre cerveau est de garantir notre survie en utilisant le moins d'énergie possible. Même si l'être humain a sacrément évolué depuis ses débuts, il n'en reste pas moins que le cerveau, lui, en est resté au stade où les hommes vivaient dans des grottes, chassaient le mammouth et ramassaient du bois pour se chauffer près d'un feu... Autant vous dire que nos aspirations personnelles, il s'en cale comme de l'an 40...



Oups, l’être humain évolue...

Vous l'aurez certainement deviné, il y a bel et bien une c**** dans le potage... Et oui, aujourd'hui, ça ne nous prend plus 24h/24 et 7j/7 pour combler nos besoins vitaux et justement, on aimerait bien faire autre chose de plus épanouissant. Et c'est à ce stade de l'histoire que nos objectifs persos viennent se friter avec les objectifs de notre cerveau qui est, je le rappelle, de consommer le moins d'énergie possible... Il va se mettre à imaginer, projeter et interpréter tout ce qu'il va devoir gérer pour la mise en place de nos objectifs comme quelque chose de méga énergivore et estimer que le jeu n'en vaut pas la chandelle car les résultats sont trop incertains. Il va donc lancer son plan vigipirate à coup flemme, de procrastination, de peur, de découragement et créer ce fameux état d’inconfort...


Comment dépasser notre fameuse zone de confort ?

La clé pour dépasser tout ça va être de générer et de pratiquer des situations inconfortables le plus souvent possible ! Ca peut sembler masochiste, je le conçois, mais créer de telles situations va avoir pour but de prouver à notre cerveau qu'il n'est pas en danger et que notre survie n'est pas menacée. Ouf... Donc, pratiquer , pratiquer , pratiquer l'inconfort et surtout, accepter la position de débutant, la vulnérabilité et l'absence de contrôle de ces situations... Quelques exemples :


  • ★ Demander 3 jours de congés à votre boss en période de rush,

  • ★ Demander une augmentation un lundi matin à 8h pétantes,

  • ★ Demander à notre boulanger de nous offrir notre baguette du jour,

  • ★ Laisser un message sur le répondeur de Timothée Chalamet pour lui dire qu'on le kiffe...

Cette liste est non-exhaustive, faites appel à votre créativité ! Ok, mais pour quoi faire ? Les bénéfices de quitter le mode "pilote automatique" sont multiples.

D'une part, le cerveau va enfin capituler et comprendre qu'il n'est pas en danger. Il aura donc de nouvelles références, à condition bien sûr de tenir assez longtemps dans la pratique de l'inconfort.

D'autre part, face à la vulnérabilité et à l'absence de contrôle, il va falloir s'affranchir du regard des autres, avoir la force d'y aller malgré la peur et savoir demander de l'aide en cas de besoin.

La dernière étape va être de transformer la croyance que la vulnérabilité est un truc de looser en un levier pour faire preuve d'audace et de badass-attitude.

Se dépasser et grandir Sortir de sa zone de confort est une étape inévitable pour notre croissance personnelle et nous permet de faire de nouveaux apprentissages, de nouvelles découvertes et d'enclencher un nouveau mode de fonctionnement. Bien sûr, certains freins et blocages peuvent apparaître comme infranchissables malgré la motivation et l'envie. L'inconscient peut également avoir un rôle à jouer et quelques séances d'hypnose permettront d'aller déverrouiller tout ça. Alors, prêt à vous redécouvrir dans l’inconfort ?





Posts récents

Voir tout